SEQUESTRATION DU CARBONE NATUREL


Grâce à la photosynthèse, la biomasse lignocellulosique capture le carbone atmosphérique de la manière le plus rentable et écologique sous forme de CO2

 

L’approvisionnement global en biomasse lignocellulosique est largement suffisant en n’utilisant que ses résidus pour fournir des énergies et des produits renouvelables pour notre monde

 

Les résidus en grande partie inutilisés sont présentés ci-dessous et peuvent être séparés par le procédé LEEBIO™

LES PAILLES DE CEREALES

 

Les céréales concernent toutes les variétés de blé, maïs, riz, orge, seigle, avoine, etc.

 

La FAO ( Food and Agriculture Organization) prévoit une récolte annuelle de céréales d’environ 2,8 milliards de tonnes pour 2021/2022

 

Cela signifie que près de 2 milliards de tonnes de résidus lignocellulosiques sous forme de paille seront disponibles et valorisables pour les énergies et produits propres

 

LES RESIDUS DE BOIS

La FAO rapporte une production mondiale de bois sec d’environ 4 milliards de tonnes par an

En foresterie industrielle, 1/3 du bois reste sur place et devient un résidu lignocellulosique non valorisé

L’avantage de ce résidu est d’être disponible sans changer le système d’exploitation actuel des sites industriels

LA BAGASSE DE CANNE A SUCRE

 

C’est la partie fibreuse obtenue après l’extraction de la canne à sucre

Plus de 200 millions de tonnes sèches sont collectées chaque année et utilisées pour fournir l’énergie thermique nécessaire aux sucreries

Avec la chute des cours mondiaux du sucre, ce secteur énergétique ne suffit plus à assurer un équilibre financier à cette industrie sans avoir une subvention

LE PALMIER A HUILE

 

La biomasse lignocellulosique générée par la production des industries de l’huile de palme comprend les troncs, les frondes, les grappes de fruits vides, les fibres de palme pressées et les coquilles

 

Ces déchets de palmiers à huile génèrent une production de près de 300 millions de tonnes de matière sèche non valorisées et donc disponibles immédiatement dans les usines 


En valorisant ce résidu, cela donnera à ces plantations une image écologique forte en doublant les profits sans rien changer aux sites industriels existants

LES CULTURES ENERGETIQUES

 

C’est le type de biomasse lignocellulosique le plus facile à récupérer et à produire



Les cultures énergétiques nécessitent peu d’engrais, peu de pesticides et elles prospèrent sur des sols pauvres ou dans des pâturages extensifs


Parmi les cultures énergétiques très répandues, le Miscanthus est considérée comme la ressource carbone la plus appropriée pour fournir de l’énergie et des produits au monde entier

 

NCCSU™ et LEEBIO™

 

L’ensemble des résidus lignocellulosiques présentés ci-dessus assureront l’approvisionnement global et nécessaire en énergie et matières premières tout en respectant le cycle naturel du carbone par le concept du NCCSU™

Le procédé LEEBIO™ extrait ces produits de ces matières premières avec un impact économique et écologique sans précédent

Sans émissions de gaz d’origine fossile