Le procédé LEEBIO™ est capable d’extraire tous les composants de la biomasse lignocellulosique sans production de déchets polluants et sans émissions de gaz fossiles.

 

En fonction du modèle de développement choisi entre la pâte à papier, l’hydrogène vert ou les carburants de synthèse, l’énergie nécessaire pour faire fonctionner une unité industrielle LEEBIO™ pourra être complétée par l’utilisation d’énergies renouvelables comme l’éolien, le solaire, l’hydroélectrique, etc…

Le procédé LEEBIO™ va permettre d’extraire la cellulose, les hémicelluloses, la lignine et la silice provenant de tout type de résidus lignocellulosiques avec de très bons rendements et un haut degré de pureté. La répartition massique des produits, selon qu’ils proviennent de pailles de céréales ou de résidus de bois sont indiqués ci-dessous à titre d’exemple.

Avec le procédé LEEBIO™ il est possible de développer au moins 3 modèles commerciaux différents basés sur l’utilisation de la cellulose comme ressource 100% verte : pâte de cellulose sans soufre, Hydrogène / CO2 verts et carburants de synthèse compatible avec tous les moteurs à combustion

PATE DE CELLULOSE

 

La pâte de cellulose extraite du procédé LEEBIO™ est exempte de soufre non naturel et a un faible indice Kappa.

 

Cette spécification unique de la pâte lui permet d’être transformée en un papier 100% vert et biodégradable.

 

La silice précipitée peut être récupérée avec une très bonne rentabilité, en parallèle de l’extraction de la cellulose, si la paille de riz est la matière première.

HYDROGENE VERT

 

En utilisant une technologie de gazéification, la transformation thermochimique d’une cellulose non-soufrée permet la production d’un gaz de synthèse de haute qualité, nommé Syngas Cellulosique.

 

Ce syngas cellulosique est de haute pureté car la lignine et les hémicelluloses ont été préalablement séparées.

 

Grâce à ce gaz de synthèse cellulosique, une quantité très intéressante d’hydrogène vert et de dioxyde de carbone vert peuvent être produits, et facilement récupérés, en utilisant uniquement des énergies renouvelables…

 

La gazéification de la cellulose est une innovation réaliste pour cette technologie qui atteint le parfait équilibre énergétique et la pureté du gaz de synthèse contrairement à la gazéification de la biomasse

CARBURANTS DE SYNTHESE

 

La pâte de cellulose extraite par le procédé LEEBIO™ sera une nouvelle ressource pour la production de carburants 100% verts à partir du syngas cellulosique et du procédé Fischer-Tropsch (FT).

 

Les dérivés de soufre, d’azote et de chlore, sont connus pour désactiver les catalyseurs des technologies FT et ils diminuent la rentabilité de la transformation de la biomasse en carburant liquide, ou le concept Biomass to Liquid (BtL).

 

Cependant, avec le syngas cellulosique qui est exempt de ces contaminants, celui-ci peut être facilement introduit dans les industries FT et être transformé en carburants tels que le kérosène (SAF), l’essence et le diesel.

Sur la base des prix actuels du marché, 1 tonne de résidus lignocellulosiques secs générera des produits à hautes valeurs ajoutées ainsi que des énergies vertes avec des revenus très intéressants.

Les producteurs de biomasse lignocellulosique (agriculteurs, forestiers, etc…) et les grandes industries existantes (pâte et papier, pétrole et charbon, centrale gaz et électrique, etc…) seront au centre de la transition énergétique et pourront impacter le changement climatique grâce au procédé LEEBIO™, le CO2 atmosphérique et le concept du NCCSU™.